Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Retour
René TROCHET
27 décembre 2011
"La demande" de Michèle DESBORDES

"La demande" de Michèle DESBORDES

Qu’est ce que tu m’as fait découvrir là, M.., un roman ou une vidéo ? La demande

En effet, au fil de ma lecture j’ai VU ce que je lisais, les personnes comme le décor. Etonnant, non ? Quelle précision dans les descriptions !

Certes, il ne se passe pas (apparemment) grand chose dans ce roman mais tant de sentiments sont suggérés, comme appelés.

J’ai apprécié ce style vaporeux qui donne une sensation d’irréalité, d’ombres qui se promènent dans un silence monacal, les pieds à quelques centimètres au dessus du sol. Un style d’apparente simplicité qui masque, en fait, une vaste et profonde érudition. Rare livre écrit à l’imparfait.

C’est plus une célébration presque liturgique qu’un roman traditionnel.

J’y vis, dans la profondeur des silences, la scansion des jours et des travaux de chacun, avec tous ces mots pour se taire. Et à la fin, cette demande à elle, d’une touchante et somptueuse naïveté, ultime effacement de soi pour servir encore. Elle donne enfin le sens de sa vie murmurée dans la monotonie des gestes quotidiens. Elle, fantôme omniprésent et irremplaçable fée du logis.

Et lui, et son insatiable appétit de vivre, de souvenirs désormais, quand les forces vacillent et que l’on sait que son hiver a commencé. Et surtout qu’il n’y a plus qu’à attendre. Sublime !

Maintenant si je voulais un tout petit peu vous persuader de lire ce récit, il faudrait quand même que je vous dise de quoi il s’agit. Un maître italien à la fois peintre, sculpteur, architecte et ingénieur se rend en France à la demande du roi.

Ca commence à vous dire quelque chose ? Léonard ! On s’en doute mais on ne le nomme jamais. On lui attribue une servante âgée. Celle-ci tout en ombre, finit quand même par exister et bien plus encore dans l’apparente insignifiance des gestes quotidiens répétitifs. Comment expliquer que presque rien ne se passe mais que tout est dit quand même et touche le sublime ? Et, presque au détour d’une phrase il y a cette DEMANDE…. Quelle demande !

Là, il faut lire le récit pour comprendre et apprécier.

Michèle Desbordes « La Demande » Editions Verdier 1999

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
A propos de « Nos ancêtres les gaulois …..et autres fadaises »

A propos de « Nos ancêtres les gaulois …..et autres fadaises »

Un livre de François Reynaert  à manier avec précaution. Je n’avais pas lu plus de cent pages,...

René TROCHET
24 mai 2020
L'épopée de GILGAMESH

L'épopée de GILGAMESH

« Je vous parle d’un temps ….Que les moins de vingt ans….Ne peuvent pas connaître….. » chantait...

René TROCHET
24 mai 2020
La parole perdue roman de Frédéric LENOIR et Violette CABESOS

La parole perdue roman de Frédéric LENOIR et Violette CABESOS

Frédéric Lenoir, j’en avais entendu déjà parler et j’avais même lu quelques uns de ses textes...

René TROCHET
24 mai 2020
LES 1001 LIVRES QU’ IL FAUT AVOIR LUS DANS SA VIE.

LES 1001 LIVRES QU’ IL FAUT AVOIR LUS DANS SA VIE.

Ouvrage collectif. Préface de Jean d’Ormesson.Réalisé sous la direction de Peter BoxallJe dois...

René TROCHET
19 mai 2020
A propos de « Lettres à Anne »  de François Mitterand

A propos de « Lettres à Anne »  de François Mitterand

Quel livre ! Ah ! quel homme ! Ce livre, je ne l’ai pas lu comme un livre ordinaire, de la...

René TROCHET
19 mai 2020
A propos de "Ce pays qui aime les idées"

A propos de "Ce pays qui aime les idées"

Histoire d’une passion française » de Sudhir HAZAREESINGH (2015)« Tout homme a deux pays, le...

René TROCHET
26 décembre 2013